Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Daisy va déjà mieux !

Publié le par Pupucefreewoman

L'anti-inflammatoire a manifestement fait de l'effet, car si Daisy ne pose évidemment pas son pied à terre, elle m'a accueillie hier soir avec le carillon habituel. Ca fait plaisir de la retrouver !
Une brassée de lierre et de feuilles de chêne pour améliorer l'ordinaire et la voilà qui frétille de la queue et qui essaie de marcher plus vite pour retrouver nos jeux quotidiens. Minute papillon, il faut laisser ta jambe se réparer avant de faire la folle ! C'est vrai qu'habituellement, je lui cours après, en criant d'une grosse voix caverneuse et diabolique "JEEEE VAAIISSS T'AAAATTTRRRAAAAPPPEEEERRRR OOOHHAAAHH AAAHHH  AAAHHHHHH", elle court à fond les manettes, le poil dressé sur le dos, fait demi-tour et me regarde en criant "Bêêê !"... et bien sûr elle revient pour un deuxième tour !

Ce soir il va falloir la cantonner au petit abris car le temps se gâte pour plusieurs jours... Ca va être moins drôle.

Curieusement, à part Daisy qui n'aime pas particulièrement l'abris d'Apostrophe (mais c'est le moins petit et donc le plus adapté à sa situation), les deux autres sont plutôt satisfaits de l'échange : Apostrophe se retrouve dans un abris trop bas pour elle, mais elle peut sauter sur le toit, et ça, c'est royal pour faire des sauts périlleux ! Quant à Rikiki, il adore la maison de Daisy (il force un peu pour y rentrer pourtant), et a l'air d'y passer beaucoup de temps, même quand il fait beau. Elle a beaucoup de succès cette niche à chien, je ne sais pas pourquoi.

Mon chéri et moi étudions le prochain chantier : doubler la clôture électrique avec du grillage à mouton, parce que marre de voir nos biquettes attachées et devoir les déplacer régulièrement déplacer les abris, faire gaffe avec les pouliches... une vraie usine à gaz tout ça, en liberté ce sera bien mieux pour les bêtas-cornes.
Un hectare et demi à clôturer, pfff, on n'est pas rendus !






Publié dans Biquette et Cie

Partager cet article

Repost 0

Daisy, la suite

Publié le par Pupucefreewoman


Daisy a fait un petit tour en voiture hier, dans mon break, direction le véto. Sur place, séance de tremblote (ça fait peur un véto !). Verdic : fêlure au niveau du jarret. C'est embêtant, mais heureusement pas trop grave pour elle, c'est l'essentiel.
Une piqure d'anti-inflammatoire pour la soulager, une autre contre la gale qu'on n'arrive pas à éradiquer avec l'Acadrex.

On continue le bandage (qui doit rester sec), en le renforçant éventuellement avec des batonnets plats (genre tire-langue, ou bois de cagette), et on cantonne la miss à un tout petit réduit pour limiter les déplacements et la protéger des deux autres qui sont un peu brutos, il faut bien le dire.
Tout ça pendant 3-4 semaines...

Je pense qu'à l'avenir, Daisy y réfléchira à deux fois avant de mettre des coups de boule aux pouliches, debout sur sa maison, quand elles veulent se gratter les fesses dessus ! Daisy, elles sont plus fortes que toi, mais si, et te réhausser d'un mètre n'y changera rien !

Dire que 4 heures avant l'accident, je disais : 2007 a été une année de m..., on a perdu 3 chats et un cheval. Je trouve que l'année 2008 est plutôt bien, pas de crasse rien, impec.
Ca m'apprendra.



Oh le beau bandage !!




Publié dans Chevaux au pré

Partager cet article

Repost 0

Tania a blessé Daisy

Publié le par Pupucefreewoman

Hier soir je décide de transférer Urlevent et les pouliches dans une nouvelle parcelle. Une fois calmées (changer de parcelle entraine toujours 10 minutes d'allers-retours au galop, avec coups de culs et sauts de mouton de bonne humeur), je commence à transférer les chèvres.

C'est Daisy la chèvre naine qui s'y colle en premier. Je vais ensuite chercher l'alpine quand j'entend le martèlement des grosses : elles arrivent à fond. Daisy a peur, et au lieu de courir se ranger sur le côté (la parcelle fait 25 m de large à cet endroit là) elle se fige, prise de panique. Urlevent et Tigane passent d'un côté, Tania de l'autre mais en la frôlant : je vos son sabot s'abattre au ras des fesses de la pauvre petite Daisy qui parait d'un coup bien frêle à côté. Elle pousse un cris et recroqueville un postérieur.

Zut zut zut (j'ai pas exactement dit zut). Je cours la rejoindre : pas de blessure externe, mais elle ne pose plus le pied. Je palpe toute sa jambe, des onglons à la hanche, elle ne dit rien. Pas question de la laisser là, il faut la ramener à son abris. Enfin pas à son abris, c'est une niche à chien qu'elle adore certe, mais s'il elle arrive à rentrer dedans, elle n'arrivera pas à en sortir avec sa jambe douloureuse. Chaises musicales donc : Daisy dans l'abris d'Apostrophe, Apostrophe dans l'abris de Rikiki et Rikiki dans l'abris de Daisy.
Je porte Daisy dans mes bras sur 20 mètres... Trop lourde la petit barrique. D'ailleurs, l'expérience ne lui plait pas, et dès que je la repose, elle part sur trois jambes direction l'abris le plus proche. Je cours après elle (avec trois jambes elle va plus vite que moi quand même) pour l'orienter vers le bon abris.
Une fois rentrée, elle se couche sur sa jambe, et reprend un peu de force. Forcément, têtue comme elle est, elle veut repartir et pousse un cris en se relevant. Je n'ai que la trousse de secours dans la voiture, mais rien contre les coups. Je repassera demain lui mettre de l'arnica. Il est  prêt de minuit, je n'y vois plus rien.

Les pouliches s'amusent depuis quelques temps à courser les chèvres, ça devient dangereux pour elles, ils va falloir les séparer quelques temps au moins, pour la sécurité des petites biquettes.

Les pouliches s'entrainent aussi au barrel racing quand je suis là. Devinez qui fait le tonneau, c'est bibi... Qu'est ce que c'est drôle. Nan vraiment.

Publié dans Chevaux au pré

Partager cet article

Repost 0