Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les moustiquaires

Publié le par Pupucefreewoman


C’était une bonne idée pourtant, la moustiquaire pour les chevaux. Plus de mouches agglutinées à leur sucer le coin de l’œil, plus de tête à secouer dans l’espoir illusoire de faire partir les bestioles. J’en ai donc pris trois pour l’été (oui ça date, je sais on est en automne, mais j’ai eu la flemme d’extraire les vilaines photos de mon téléphone depuis – faut dire qu’elles sont vraiment de piètre qualité).

 

Donc, me voilà avec mes trois cagoules en peau de garde-manger sous le bras, direction Ptit Loulou et les deux crapotes. A mon grand étonnement, ils  attendent leur tour pour avoir la leur et se montrent étonnement coopératifs. Pourtant, enquiller un truc sur les oreilles de mon petit vieux ne promet à priori pas que du bon temps. Là, impec, pas bronché.


A croire qu’ils ont porté une moustiquaire toute leur vie.

 


Après quelques jours pourtant, je commence à retrouver les loulous tête nue. Bon, je parcours le pré en long et en large (1,5 ha, ça fait les jambes) à la recherche des moustiquaires. Pas grave, j’ai dû mal les ajuster.

Rebelote. Pas grave, zont dû se frotter sur le sol.

Je les replace sur mes trois têtes à bêtises.

De plus en plus souvent. Je persiste.

 

Et puis un jour, je retrouve l’une des moustiquaires customisée d’un trou bien rond bien fait, placé judicieusement au niveau de l’œil. Plus loin, le morceau arraché.

 

 

A oui, ça colle bien.

Biiiiip  Biiiiip  Vous_avez_un_nouveau message_Biiiiip…

Bon, ok, je range les moustiquaires.

 

Publié dans Chevaux au pré

Partager cet article

Repost 0

Il n’y a pas d’âge pour faire de nouvelles expériences

Publié le par Pupucefreewoman



Il n’y a pas d’âge pour faire de nouvelles expériences. Jugez plutôt mon ami Petit Loulou et sa mine réjouie :

 

 


Il faut que je précise que c’est son baptême de la couverture. Et oui, la météo annonce froid et pluie abondante pour cette semaine. Vu son grand âge, ben c’est pas trop recommandé, le froid et l’humidité.

 

Alors je suis allée lui acheter une chemise imperméable, pour le protéger des intempéries.

 

Approche pas discrète avec mon baluchon sous le bras, même les filles se méfient. Hop petit câlin mine de rien, tralala, hop sur le dos le baluchon, dépliage du parachute et ficelage du saucisson :

 

 

 

Tadaaaaaaa !

 

 

Le trot est tout petit et ramassé, parce que mince, le parachute reste collé au saucisson, ça fait bizarre, le bruit et tout. Les filles aussi ont l’air de trouver la chose étrange.

 

 

 


Malgré tout, qu’est-ce qui pourrait bien empêcher Petit Loulou d’engloutir son repas ? Pas grand-chose, et certainement pas une couverture.

Emballé c’est pesé.

 

 

Publié dans Chevaux au pré

Partager cet article

Repost 0

Réveil difficile

Publié le par Pupucefreewoman

A cette heure-là, je n’aime pas la lumière. C’est l’heure où je préfère m’habiller à la tâtons plutôt que d’allumer la lampe-qui-pique-les-yeux…. 7h00. La radio me crie les news du jour depuis déjà trois bons quarts d’heure, elle va bientôt s’arrêter d’elle-même. Je risque le ré-endormissement. Debout. Pilou s’acharne sur la porte avec toute la détermination qui le caractérise (il n’est pas chef de meute pour rien celui-là). Elle tient bien quand même, cette peinture.

Ca s’agite derrière la porte, j’entends les loulous qui s’amusent pour passer le temps. Bon sang elles arrivent quand les croquettes ce matin.

Poc… Comment ça poc ? Plus de radio. Plus de lumière. Plus un bruit. La chanson de l’Ami Ricoré  me dit alors : le disjoncteur a sauté, il va falloir se lever...

Lampe front.

Le palier grouille de chats affamés et très contents de me voir.



Bisous à tout le monde. Neufs câlins de chats. Nos haleines du matin se valent. Bon, descendre les escaliers sans tomber ni marcher sur une queue. Elle pique un peu les yeux, la lumière de la lampe front. Décidément, ce matin c’est dur.

Repoc, le disjoncteur ne tient pas, un truc cloche quelque part. Repoc encore, rien à faire, il faut trouver d’où ça vient … Peut-être les destructeurs d’odeurs à ion achetés la veille, des petits appareils électriques à brancher sur une prise. Je me demande si c’est bien fiable… Ben non ils n’y sont pour rien, une légère senteur javellisée flotte dans le salon et donnent l’impression que c’est frais aéré.

Par contre, dans la cuisine, il règne une odeur typique du matin… Genre un pipi, bien concentré, qui prend au nez. Ca n’est pas le mien en tout cas, même si j’en ai bien envie. Chier, Vénus a encore pissé quelque part. C’est son truc de pisser dans la cuisine. Avec un peu de chance elle l’aura fait dans l’évier. Je braque ma lampe front à la recherche de la flaque jaune.

Je me dis que bon sang, j’ai vraiment pas que ça à faire là.

Point de pisse près du point d’eau ni sur le plan de travail. A trente centimètres à droite, la multiprise se fait remarquer parce qu’elle miroite, ce qu’elle ne fait jamais. Ya comme un truc dessus… Oh, c’est mignon ! Vénus a fait pipi dans les trous… L’une des alvéoles est pleine, genre lac, et je devine que les deux clapets du fond n’ont pas pu faire grand-chose pour empêcher le liquide de s’écouler à l’intérieur… Forcément ça marche beaucoup moins bien comme ça.

Donc en résumé je ne mettrai plus les multiprises au mur, parce que certains aiment bien pisser debout en frétillant de la queue, et je ne les poserai plus à plat parce que d’autre aiment bien pisser assis.

Va falloir ruser… Vais essayer horizontalement mais trous en bas. Si un chat arrive à pisser en l’air et zigouille encore une multiprise, je le peins en jaune. Non mais sans blague.

 

 

Publié dans Les chats de la maison

Partager cet article

Repost 0

Clôture de jardin spéciale chat

Publié le par Pupucefreewoman

 

Notre troupe de loulous s’agrandissant, il nous faut songer à étendre le territoire permanent… La maison commence à saturer, ainsi que Chèrétendre qui semble voir des poils et des pipis de chat partout (l’a p’t’être pas tout à fait tort…). Il est urgent de contenter tout le monde : les chats, parce que dehors ils adorent, et Chèrétendre qui aime déambuler pieds nus et sans masque à gaz dans son home sweet home.

 

 

Le fait que les jeunes chats de nos voisins, laissés dehors dès 3 mois (ben vi, vous comprenez ma bonne dame, quand on ouvre la fenêtre, ben il sort dites donc, le p’tit chat…) finissent immanquablement en galette sur la route à l’âge de 6 mois, nous rend bien réticents à laisser nos loulous dehors en permanence. Pourquoi meurent-ils à 6 mois me dites-vous ? Les p’tits chats-qui-ont-le-culot-de-sortir-quand-c’est-ouvert vont toujours là où ils peuvent trouver des congénères sympas… en l’occurrence chez nous… jusqu’à ce qu’ils deviennent à 6 mois de beaux petits couillus* mal élevés qui ramènent puces et zizanie dans notre troupe. A ce stade, ils sont gentiment repoussés hors de chez nous et faute de foyer accueillant, s’aventurent en zone dangereuse… Deux morts et un estropié plus tard, plus de chatons en vadrouille.

D’où les sorties au compte-goutte de nos loulous, stratégiquement positionnées juste avant l’heure du tant attendu repas afin de décourager les grandes expéditions. A priori pas de danger donc. 

C’est sans compter sur le Principe de Pignouf : « Une bestiole me gêne, je la tue, elle me gêne plus ». Problème simple de mathématique : soit ¼ de litre la quantité de sang dans le corps d’un chat, et 5 minutes le temps qu’il a fallu à Tika pour évacuer son quart de litre de sang (fluidifié aux anticoagulants) par la gueule. Question : est-ce qu’en roulant à 50 km/h jusqu’à la clinique vétérinaire distante de 2 km, il sera possible de sauver la vie du prochain chat à expérimenter le Principe de P. ? Hum, hum.

Une fois ce problème posé, il nous apparait évident que nos loulous, nichés au beau milieu d’un nid d’homos sapiens, ne feront pas de vieux os, même en ne sortant qu’une heure de temps en temps.

En attendant de trouver un nid plus isolé, faut ruser… Voici donc le résultat de notre ruse profonde :

Matos :

- jambes de force de 2m, coupées par la moitié et entaillées en leur milieu pour leur donner un angle;

- riveteuse et rivets pour fixer ces "T" sur les piquets de la clôture existante;

- fil de fer plastifié**;

- grillage à poule plastifié, pince à grillage (pour fixer sur le grillage existant), agrafeuse (pour fixer sur les panneaux de bois déjà en place);

- le tout en colori assorti (vert) pour faire joli;

- passiflores, clématites persistantes et lierres pour habillet le tout et faire moins " Prison Break" comme nous a dit une vipère du quartier;

- la chatière pour donner un accès illimité à ce petit coin de paradis

 

Résultat :

 

 


C'est fermé...


Là aussi c'est fermé....


Bien évidemment, notre Tatami-tout-gris, matou grimpeur parmi les matous grimpeurs, est mis à contribution pour tester l’installation :

 

 

Résultat : la clôture à chat c’est plus fort que toi, Tatami.

 



Bientôt deux mois que l’installation est opérationnelle (merci Chèrétendre super costaud !). C’est efficace, pas de loulou en vadrouille hors du périmètre sécurisé. Ils sortent jours et nuits à leur guise et sans risque, la maison respire, tout le monde est content.

 


 


 Grimpette en tout genre....

 


*ben vi, ma bonne dame, vous savez bien, c’est tout le problème du porte monnaie à double ouverture : une en fourrure (de chat ?) pour acheter le nécessaire-à-marmaille, une autre en peau d’hérisson pour la bestiole qu’on a dégoté gratos pour amuser ladite marmaille. Donc l’antipuce et la stérilisation, oubliez.

**Un lampadaire de notre quartier, qui trouve notre installation très moche, se tracasse des risques pour son rejeton, parce qu’on a émis un instant l’idée d’installer un ruban branché sur pile tout en haut du retour grillagé, au cas où, ce que l’on n’a finalement pas eu à faire. Du coup, inquiet, il n’ose plus toucher le grillage et imagine le pire pour Petit Lampadaire… Euh, non, un grillage plastifié ne s’électrifie pas, justement parce qu’il est plastifié, et qu’il touche le sol, et que… enfin bref. Des fois, on se sent seuls.




Publié dans Les chats de la maison

Partager cet article

Repost 0