Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Joyeuses Fêtes

Publié le par Pupucefreewoman




C'est Charly qui s'y colle cette année.
Oui je sais, c'est moche de déguiser son pôv chat comme ça.
Il a 2 de tention presque tout le temps, on l'a souvent cru mort au début, c'est pour dire, il fait peur des fois. C'était donc le seul à pouvoir supporter cet accoutrement sans bouger.

L'année prochaine, c'est Dickens-le-touffu qui s'y colle ;-)


Publié dans Les chats de la maison

Partager cet article

Repost 0

Coussins mouvants

Publié le par Pupucefreewoman


Au s'cours
, j'm'enfonce !


Sans l'aide de Pilou, Dickens aurait disparu corps et âme, happé par les coussins mouvants...

Publié dans Les chats de la maison

Partager cet article

Repost 0

Les photos c'est bô

Publié le par Pupucefreewoman

Des fois on se dit mince, elle est chouette cette photo et on regrette de n'avoir que l'image et pas le parfum...

(Rosier grimpant Eric Tabarly)


Et pis des fois, en voyant une photo, on se dit qu'on a du bol, quand même, de n'avoir que l'image...

(Chemise de loulou raide de sueur séchée)
 

Publié dans Chevaux au pré

Partager cet article

Repost 0

Vous avez - un - nouveau message

Publié le par Pupucefreewoman

Je sais pas mais je crois, je dis bien je crois, si je ne fais pas d'erreur d'interprétation du message transmis par le seau de Petit Loulou, que même avec la crève et la fièvre, je n'aurais pas dû me dire "zut, chui trop crevée, les chevaux ont du foin à volonté, ils m'en voudront pas si je vais les nourrir que ce soir"...



Il a un air bizarre le seau maintenant, quand même. L'ouverture sur le côté, c'est pas commun.
Nan, je crois qu'ils ont pas apprécié.

Ou alors : Mon cheval cet artiste ?!

Publié dans Chevaux au pré

Partager cet article

Repost 0

Mon chat cet artiste

Publié le par Pupucefreewoman






C'est bô...

Publié dans Les chats de la maison

Partager cet article

Repost 0

A y est c’est l’heure ! Les biquettes sont en chaleur !

Publié le par Pupucefreewoman


Elles font les beaux yeux à Rikiki et leur queue tourne à toute vitesse, façon hélicoptère, quand leurs regards se croisent. Rikiki, passé en mode haut débit, fouette plus que jamais la vieille croûte de fromage. Ses appels aux belles donnent une série de BEEEUUGLEUGLEUGLEUGUELEULEEUUUU (à prononcer en sortant la langue) qui semblent autant de mots doux à leurs oreilles.

Je me demandais pourquoi sa tête était toute mouillée depuis quelques temps. Ben ça y est, je sais, il se tire dessus. Donc on ne caresse plus Rikiki que sur le dos…

 

 

 

Bien entendu, pas question de mettre ensemble Rikiki-qui-pue-qui-rit (trois fois de suite très vite, c’est dur à dire) et les biquettes, c’est des coups à avoir des p’tits trolls tout ça. J’me dis, bah, c’est pas grave si Rikiki n’est pas très fertile-mais-un-peu-quand-même.

Et là, Chèrétendre de me répondre :

- Et si la biquette veut pas ou peut pas nourrir le p’tit troll, hein ?

- Euh, ba c’est biberon... Vu comme ça, forcément.

L’enclos est en construction et en attendant, chacun reste attaché à son abri individuel. Des générations de mousquetons en tout genre trépassent sous les assauts des amoureux en manque. Hier, j’ai trouvé Daisy vadrouillant en liberté dans le pré faire coucou-Apostrophe, coucou-Rikiki. Le mousqueton n’avait pas supporté le supplice de l’écartèlement. La miss était en chaleur depuis la veille…

Avec un peu de chance, Rikiki aura tiré plus vite que son ombre, en l’air. Ou pas.

 

Va falloir faire costaud côté clôture grillagée pour que les biquettes et le biquet restent chacun de leur côté…

 

 

Publié dans Biquette et Cie

Partager cet article

Repost 0