Pour vivre heureux, vivons cachés

Publié le par Pupucefreewoman

 

"Pour vivre heureux, vivons cachés". On pourrait même enlever le "heureux" dans notre cas. Voici donc notre petite troupe partie en camping sauvage, quittant définitivement Le Jardin des Cabris et son hôtel de 12 m2 garni de paille épaisse.

 

Nous débroussaillons désormais la friche voisine des chevaux, à défaut de pouvoir débroussailler nos propres prés puisque trop exposés à la route. Un comble quand même. Les biquettes ne manquent pas de nourriture, la parcelle est un immense roncier à travers lequel il faut se frayer un chemin à la cisaille pour installer le filet.

 

Cachés 2 29aout10

 

Fredy est resté quelques jours avec Rikiki, de mauvaise compagnie finalement, le voici donc de retour avec ses grands frères et Daisy. Au bas de l'échelle hiérarchique, il se le fait rappeler cinquante fois dans la journée. Nous l'avons protégé, nous avons dormi deux nuits avec lui après le drame, mais il doit maintenant apprendre à vivre en groupe avec les siens, comme un grand.

 

Cachés 3 29aout10

 

Il n'oublie pas l'essentiel en tout cas : manger.

 

Cachés 6 29aout10

 

Rikiki a changé. Il faut dire qu'il était aux premières loges... Il se laisse beaucoup plus toucher et caresser (ce qui ne manque pas de laisser les doigts étrangement poisseux et odorants). Il mordille aussi lorsque l'on s'aventure dans son abri pour remettre de la paille. Une chose ne change pas en tout cas, la croupe de Daisy est toujours aussi...

 

Cachés 4 29aout10

 

Daisy carillonne. Quand j'arrive, quand je pars, quand je prépare une parcelle pour eux. Fredy aussi d'ailleurs, ce qui ne manque pas d'entraîner les deux autres dans ce concert tonitruant. Jusqu'ici, cela me faisait rire. Plus maintenant. On les entend jusqu'à la route.

 

Cachés 1 29aout10

 

Les abris d'été sont déglingués. Il a fallu les transporter sur le buggy à travers haies et prés en faisant un grand détour pour ne pas faire d'ouverture entre le pré des chevaux et cette friche, histoire de ne pas attirer l'attention. C'est tout à fait insuffisant à mon goût. Je peux les améliorer un peu, les finir, mais c'est inenvisageable pour l'hiver.

 

Cachés 5 29aout10

 

Alors on lance un autre projet, plus vaste celui-ci. Je vous en dirai plus dès que cela se précisera...


Merci encore à toutes et à tous pour vos nombreux, très nombreux messages de soutien, qui nous ont touchés et beaucoup aidés.

Les gens qui nous ont fait ça n'avaient pas besoin de le faire pour vivre. Comme ils n'avaient pas besoin de voler notre buggy, ni voler les câbles France Telecom stockés dans le terrain voisin. Les victimes de ces voleurs organisés se heurtent au mépris (Standard de la police de St H., centralise les appels après 19h : "Une chèvre ?! Mais ça n'est pas une urgence ça Môôôsieur"; "votre femme dit qu'il y a du câble déroulé dans tout le pré ? Ben allez vérifier, parce qu'on ne va pas se déplacer pour 3-4 mètres de câble"... 200 mètre on vous dit, sale miso) et à l'indifférence. Les gendarmes venus sur place (uniquement parce que l'on a dit se charger nous-mêmes des ordures qui ont fait ça, l'air de savoir de qui il s'agissait) comprenaient, eux. Mais que peuvent-ils faire ? Rien. Ils n'ont pas les moyens, pas le soutien politique et hiérarchique nécessaire pour nous aider, et nous regardent, navrés et impuissants, nous débattre dans notre statu de victime qui n'a d'autre droit que celui de se taire et se laisser faire la prochaine fois encore. Résister ? Nous défendre ? Nous sommes des proies faciles, ils nous l'ont confirmé. Nous pouvons tout perdre, emploi, maison, il fallait y penser avant madame, monsieur. Personne n'ira bloquer le périph' ou mettre le feu pour nous faire sortir de prison si nous défendons la vie de nos animaux coûte que coûte, aucune association ne viendra à notre secours en criant au scandale. Nous sommes seuls, dans une immensité de gens seuls. Je n'attends rien de la justice. J'ai déjà perdu. Ma survie et celle de ma famille est la seule chose qui m'importe. Survivre. Se cacher et espérer passer entre les coups. Fredy survit, Fredy vit. S'il peut le faire, lui qui a déjà tout vécu, je le peux aussi.

 

Publié dans Biquette et Cie

Commenter cet article

Nadège 18/09/2010 12:26



Je suis heureuse d'avoir des nouvelles mais quelle frustration de ne pas pouvoir se venger !Le plus important c'est que tout votre petit monde soit à l'abri et vive heureux.J'espère de tout coeur
que votre projet aboutira, s'occuper l'esprit est important dans les moments pénibles, il faut tenir pour ceux qui restent.


Quand aux voleurs, je suis bien placée pour savoir que ces voyous n'ont rien à craindre de la justice !


Quoi vous dire sinon vous encourager dans ce que vous faites et vous souhaiter tout le bonheur possible avec vos chers animaux.



Pupucefreewoman 20/09/2010 11:43



Merci beaucoup de passer nous mettre un message d'encouragement, on s'accroche pour que notre grande opération "sauvetage de la famille" aboutisse, ce qui ne saurait tarder maintenant.


Du coup effectivement, pas de temps ni d'énergie pour porter plainte même en étant soutenus par la Fondation Brigitte Bardot qui était prête à le faire, le plus urgent et le plus nécessaire à mon
sens étant d'assurer la sécurité de tout le monde.


La suite dans quelques temps...






Mill 04/09/2010 20:40



Je suis de tout coeur avec vous, c'est vraiment super triste et dégueulasse ce qui vous est arrivé. Vous avez porté plainte? ça ne sert pas à grand chose surtout quand on ne sait pas qui est
coupable exactement, la police ne va pas commencer une enquête pour un petit chevreau. Vous avez moyen de les rentrer la nuit, dans un garage ou une pièce de la maison? C'est vraiment rageant.



Pupucefreewoman 06/09/2010 09:17



Merci Mill. Non pas de plainte, j'ai plus utile à faire en ce moment.



Marie DUVAL 02/09/2010 18:24



chouette !!



Anne et Cat 01/09/2010 08:13



Si on peut faire quelque chose pour t'aider...


Bonne journée et bon courage.


Cat



Pupucefreewoman 01/09/2010 10:36



Je vous envoi un e-mail



☼♥ Lajemy ♥♪ 31/08/2010 23:02



je n'étais pas venue depuis un moment et pas au courant, je suis effondrée..... Je t'envoies un mail..... bon courage....