Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Premier parage pour Tania et Tigane

Publié le par Pupucefreewoman

 

Heureusement que j’avais dit au maréchal-ferrant que les filles étaient super sympas et que leur tempérament était plutôt au « 2 de tension », toute confiante que j’étais dans le bon déroulement du premier parage… Lui avait le coup d’œil et a tout de suite vu à quelles nénettes il avait à faire. Une dominante et une dominée toutes deux pas disposées à coopérer.

 
Tigane, pas contente, a failli se braquer, il a fallu la jouer fine, et Tania a une droit à une engueulade pour qu’elle se calme, ce qui a fonctionné. Moi, rivée au licol, j’ai été trimballée pendant toute la séance, me suis faite écrabouillé le pied par une de mes « sumottes » adorées, et je compte encore mes muscles endoloris et les bleus sur mes jambes...

 
Bon, vu le vilain temps, on pouvait au moins se réjouir de ne pas avoir eu froid avec tant d’exercice !

Résultat : les filles ont de jolis pieds. Littéralement é-pui-sée, j’ai enchainé sur 2 heures de siestes et ne me suis pas relevée de la journée, le dos cassé ! Mal de reins, courbatures partout le lendemain… Quand le maréchal reviendra dans 3-4 mois, la séance se passera comme sur des roulettes, ma parole ! Elles vont en manger de la prise de pied et du râpage de sabots les chipies. Comme m’a dit le maréchal, c’est l’âge où il faut serrer un peu les boulons. Je n’imagine pas une telle séance quand elles feront 800 ou 900 kg !

Urlevent n’a, d’après le maréchal, pas fait plus qu’une très légère fourbure. N’empêche que je l’ai à l’œil, parce qu’avec ce qu’il tombe comme pluie en ce moment, l’herbe devrait bien donner au printemps.

Après un peu de repos et une longue demi-journée de débroussaillage et de remise en service de la clôture électrique, nous avons eu le plaisir de changer notre troupe équine de pré : deux petites parcelles toute en longueur se rejoignent en formant un angle à 45° et permettent de galoper tout le long sans en voir le bout. Les pouliches qui ne connaissaient pas encore cette prairie ont adoré. Urlevent avait l’air content, il a bien galopé, et semble en bien meilleure forme qu’il y a un mois. Ce matin, il était rayonnant après une bonne grattouille de dos…

Publié dans Chevaux au pré

Partager cet article

Repost 0

Ethique...

Publié le par Pupucefreewoman



 

"En secourant par exemple un insecte qui se trouve menacé,
je ne fais rien d’autre que d’essayer de restituer
aux animaux
dans leur ensemble
un peu de la dette coupable, toujours renouvelée,
que les hommes ont contractée envers eux."

Albert Schweitzer (La civilisation et l’éthique)


Effectivement, je n'ai pas fini de ramasser les escargots, lombrics, insects et autres limaçons...





 

Publié dans Dans la nature

Partager cet article

Repost 0

Première sortie du pré pour Tania et Tigane

Publié le par Pupucefreewoman


Dimanche c’est le jour du changement de prairie pour tout le monde. Juste avant la tempête, le temps le permet encore, et la circulation du dimanche limite les rencontres fâcheuses avec quelques citadins motorisés qui croisent à 70 km/h sur cette petite route sinueuse.

Le changement se fait en quatre tours :

-         1er tour : Daisy la biquette qui trotte plus vite que son ombre & Urlevent tout ragaillardi après sa séance d’ostéo. Tous les deux filent et parcourent les 400 mètres qui les séparent de l’autre prairie en un temps record. Urlevent a les yeux pétillants, il connaît bien la procédure, et sait où nous l’emmenons. Une fois sur place, il déchante : « Mince, ya personne ici ! Je suis tout seeeeuuulll !!! ». Il appelle et galope dans la prairie (il évolue avec plus d’aisance, c’est évident). Mais je ne m’inquiète pas de le laisser car Urlevent n’est pas un sauteur (je ne l’aurais pas fait avec Quassia !), et il ne pensera même pas à sauter la clôture de petits piquets électriques qui coupe le pré en deux. 

-         2ème tour : Tania et Tigane : de toute évidence, elles s’en battent les sabots de ne plus voir Urlevent et vaquent à leurs occupations ! C’est leur première sortie depuis leur arrivée en octobre. J’espère que côté marche en longe, mon travail avec elles va suffire… Nous les faisons avancer jusqu’à l’entrée du pré. Là, elles se campent sur leurs poteaux et ne bougent plus d’un centimètre, dans un calme et une détermination qui commence à faire douter mon chéri de l’accomplissement de notre plan. Que nenni, c’est sans compter sur mon arme secrète : je cours chercher dans la voiture le petit sac de granulés préparé au cas où… A peine ai-je secoué ledit sac, hop le convoi s’ébranle comme par magie, et Tigane en tête, nous partons d’un bon pas. A l’arrière, Tania s’inquiète un peu, mais suit sa sœur. Elles ont de l’allure nos belles sur la route ! Même pas apeurées par les voitures qui, à fait exprès, défilent dans les deux sens, elles rejoignent Urlevent. Je suis fière des pouliches. Elles assurent ! 

-         3ème tour : Apostrophe saute volontiers dans le coffre, et hop c’est parti pour un tour ! La seule fois où nous lui avons fait faire le parcours à pied, mon chéri (grand costaud) a eu du mal à la tenir, et ni l’un ni l’autre n’ont apprécié le trajet… En voiture, impec ! 

-         4ème tour, au tour de Rikiki qui saute dans le coffre lui aussi. Heureusement pour ma voiture, il ne fait pas chaud et le trajet est court. Sinon, le parfum Fleur-de-putois de Rikiki qui flotte dans la voiture pendant des semaines, c’est dur… Mais tout seul, à pied, il aurait vraiment eu très peur… 

 Depuis la visite de l’ostéo, Urlevent reçoit tous les jours une dose de Redplex Plus dans sa petite ration, ainsi que le reste d’herbes de soutien « Foie et Rein » de l’année dernière, que je finis avant de lui donner les spéciales Vétéran de chez Hilton Herbs. Bien qu’on lui voie un peu les côtes, l’ostéo ne l’a pas trouvé maigre, vu son âge. Mais il a les paupières gonflées et les yeux pissous, signe de fourbure, ce que confirment les stries sur les sabots. L’herbe de l’automne, bien qu’il ait s’agit surtout de foin séché sur pied, y est certainement pour quelque chose et ça me navre d’être passé à côté de ça… Du coup je vais faire tourner tout le monde sur les parcelles pour ne pas laisser l’herbe trop pousser. Urlevent restera plus longtemps sur les parcelles broutées par les pouliches, et j’espère que cette combinaison de mesures nous évitera de retomber dans le piège de la fourbure.

Le maréchal-ferrant n’a pas pu venir à cause de la tempête, et c’est reporté de dix jours car je dois être présente pendant la séance : les pouliches auront droit à leur premier parage…

Publié dans Chevaux au pré

Partager cet article

Repost 0

Visite ostéo pour Urlevent

Publié le par Pupucefreewoman

Mon petit Urlevent a eu la visite de deux charmantes dames hier soir qui l’ont bichonné, détendu, décoincé, pendant près d’une heure, pendant que je faisais diversion avec les deux gros pots de colle.

Inquiet au début, Urlevent s’est progressivement relaxé, et son visage était étonnement détendu en fin de séance. Une fois en liberté, il a même été pris d’une série de bâillements. P’tit bonhomme avait des vertèbres coincées, il a un postérieur qui vrille vers l’intérieur (il semble que ce soit de naissance) et une mauvaise circulation générale (d’où une fourbure plus ou moins permanente ou récurrente). Diagnostique : pas d’accident de pré (malgré la prairie humide et légèrement pentue), il est simplement tout usé mon petit cœur. Sa triste jeunesse de maltraitance l’a rendu très angoissé et physiquement très tendu, et ses raideurs sont maintenant permanentes.

Je vais pouvoir l’aider avec des mélanges d’herbes, les vitamines spéciales vieux chevaux de chez A*d*v*rd (celles que j’avais données à Quassia l’année dernière), et je ne sais quoi encore, je vais chercher sur le Net. D’ailleurs, si vous qui passez par ici avez une bonne idée de produits pour lui, n’hésitez pas à m’en faire part.


Bon, petit moral moi du coup ce matin. Je voyais mon petit Urlevent a 23 ans juste au début du 3ème âge et finir centenaire. Je l’ai toujours vu comme le p’tit jeune jamais malade, toujours à fond, endurant et coriace, et c’est aujourd’hui un p’tit vieux tout rouillé… Combien de temps nous reste-t-il encore ensemble, je n’en sais rien, mais toute occupée que j’étais à me préparer au départ de Quassia, je n’avais jamais sérieusement envisagé qu’il soit si vieux si tôt. Bon, il trotte, il galope, il devrait se sentir mieux ces prochains jours, il n’est pas malade, à part sa tendance à la fourbure, ça va quand même pas trop mal.


J’ai envie d’une barre chocolatée…



Publié dans Chevaux au pré

Partager cet article

Repost 0